EPE Charleroi - 190 rue des Cayats - 6001 Marcinelle - +32 71 32 84 92

Prince du Mensonge

Prince du Mensonge

Un ancien pro-avortement explique comment une nation a été trompée.

Dans un rapport important à propos de l’histoire du mouvement pro-avortement en Amérique, David Kupelian a interviewé Bernard Nathanson, M.D., ancien pro-avortement qui a joué un rôle central dans la popularisation de l’avortement au sein d’une nation (“How Lying Marketers Sold Roe v. Wade to America,” WorldNetDaily, Jan. 20)

Nathanson était le co-fondateur du NARAL, Association Nationale pour la Révocation des Lois sur l’Avortement. Il décrit comment les dirigeants du mouvement ont présenté avec des slogans faciles à retenir mais mensongers comme par exemple la description de l’avortement comme une “Liberté de Choix”.

Nathanson dit : “Nous avons persuadé les médias que la cause de l’avortement permissif était une cause éclairée et sophistiquée en faveur de la liberté. Sachant que si un véritable sondage avait été effectué, nous aurions été largement battus, nous avons simplement fabriqué les résultats de sondages fictifs. Nous avons annoncé aux médias que nous avions effectué des sondages et que 60% des américains approuvaient l’avortement permissif. C’est la tactique du mensonge se remplissant par lui-même. Peu de gens ont envie de faire partie de la minorité. Nous avions fait surgir assez de sympathie pour vendre nos programmes d’avortement permissif en fabriquant le nombre d’avortements illégaux effectués annuellement aux U.S. Le nombre réel s’approchait de 100.000, mais le nombre que nous donnions aux médias de façon répétée était de 1 million. Répéter le gros mensonge assez souvent convainc le public.

Le nombre de femmes qui décédaient de l’avortement illégal était aux environs de 200-250 annuellement. Le nombre dont nous avons constamment nourri les médias était de 10.000. Ces faux nombres se sont enracinés dans la conscience des Américains, convainquant beaucoup que nous devions faire craquer la loi sur l’avortement.

Un autre mythe dont nous avons nourri le public par l’intermédiaire des médias était le fait que la légalisation de l’avortement signifierait seulement que les avortements pratiqués illégalement seraient dorénavant pratiqués légalement. En fait , évidemment , l’avortement est maintenant utilisé comme une méthode de base pour contrôler les naissances aux U.S. et le nombre annuel d’avortements a connu une augmentation de 1.500 % depuis la légalisation”.

Remarquez le rôle crucial des principaux médias dans la vente du projet mensonger d’avortement.

(Traduit par Michel Diemer – Lettre de l’ACPERVIE n°132 de déc. 2005)

Fermer le menu