EPE Charleroi - 190 rue des Cayats - 6001 Marcinelle - +32 71 32 84 92

Menaces sur l’Evangile

Menaces sur l’Evangile

2 Thessaloniciens 2 : 3-12 – Galates 1 : 1-10 – 1 Timothée 6 : 12 – 2 Timothée 4 : 6-8

Nous proclamons la “Bonne Nouvelle” du salut. Nous sommes en effet pleinement convaincus que : « La foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la prédication du Christ. » (Romains 10.17). « Il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication. » (1 Corinthiens 1.21). Nous savons aussi que Jésus a dit : « Allez, faites de toutes les nations des disciples. » (Matthieu 28.10). « La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers. Priez donc le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson. » (Luc 10.2). Dans Esaïe 32.20, nous lisons : « Heureux vous qui semez partout. »

Aujourd’hui, plus que jamais je suis convaincu que le christianisme et l’Évangile sont en danger dans notre pays et dans l’Europe occidentale. Nous assistons à des attaques de plus en plus directes contre les valeurs chrétiennes et les Églises.

Quelques exemples. En Suisse, les élus ont proposé de changer l’hymne national parce que le nom de Dieu y est mentionné plusieurs fois. Autre exemple : en Belgique, les sénateurs ont proposé une extension de la loi du droit au suicide pour les ados et les enfants. C’est légaliser la mort à la carte ! Le sénateur et médecin Jacques Brotchi est à l’origine du projet. Or, le serment d’Hippocrate dit : « Je ne remettrai à personne du poison, si l’on m’en demande, ni ne prendrai l’initiative d’une pareille suggestion. »

Encore un exemple : la théorie des genres. On enseigne aux enfants qu’il n’y a plus ni hommes ni femmes. Chacun peut choisir son genre : masculin ou féminin. J’ai lu un article, photos à l’appui, disant qu’aux USA, des camps sont organisés pour apprendre à des garçons à se maquiller et à s’habiller en vêtements de filles. Ils défilent ainsi devant les parents qui applaudissent !!! En France, la sénatrice PS Laurence Rossignol déclarait sans sourciller en direct, sur France 2, dans l’émission “Ce soir ou jamais” du 05/04/13 : « Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents. Ils appartiennent à l’Etat. » Ceci fut déjà dit par le révolutionnaire français Danton en 1793. On programme dans l’enseignement le choix du genre (masculin/féminin) aux écoliers dès la maternelle. Ce projet marque la volonté du Président de la République Française et du gouvernement. Dès la rentrée de septembre 2014, le programme a été expérimenté dans dix écoles françaises.

Christiane Taubira, femme politique française de gauche, Garde des Sceaux et Ministre de la justice, porta en 2013 le projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe, projet qu’elle qualifie de « Réforme de civilisation ». Malgré un million de Français dans les rues, ce projet fut approuvé par l’Assemblée Nationale par 331 voix contre 225 et 10 abstentions.

Les démocraties deviennent des dictatures antichrétiennes !

En Europe, les gouvernements combattent la religion chrétienne. Ce sont les valeurs bibliques qui sont attaquées. Ces attaques touchent la famille, l’enfant, le couple, la liberté religieuse, le christianisme et ses valeurs, l’Évangile, les chrétiens, les Églises… A nous de ne pas avoir honte de l’Évangile et de continuer à le proclamer partout !

Il faut savoir qu’en face de nous, chrétiens, se trouve une machine de guerre dont les cibles citées ci-dessus sont claires.

Un dernier exemple. Vincent Peillon, ancien Ministre français de l’Éducation Nationale, a déjà déclaré en 2008 : « La Révolution Française n’est pas terminée ! » Il annonce la couleur : « La foi laïque changera la nature même de la religion et terrassera l’Eglise. Quant à l’élève, il faut l’arracher à tout déterminisme (familial, éthique, social, intellectuel). » Ce sont des paroles effrayantes, écrites et réfléchies. Aujourd’hui, on passe à la mise en application.

Cette idéologie se trouve déjà dans les discours d’Hitler et dans son livre « Mein Kampf » (Mon combat). C’est une effroyable abomination. C’est le jeu des devinettes : des idées à lire entre les lignes et diluées à doses homéopathiques. Les intentions sont sans équivoques : écraser le Christianisme.

En suivant cette voie, où cela va-t-il nous mener ? Tout droit sous la botte de l’Antichrist ! Les portes lui sont grandes ouvertes. Les fenêtres aussi ! Le tapis est déroulé pour l’apparition du dernier dictateur qui aura tout pouvoir sur le monde entier (Apocalypse 13). « Il s’élèvera au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore. Il ira jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu. Mais le Seigneur le détruira par le souffle de sa bouche et l’anéantira par l’éclat de son avènement. » (2 Thessaloniciens 2.3-12). Ce sera alors enfin le moment où le Seigneur « arrachera tous les scandales et ceux qui commettent l’iniquité » (Matthieu 13.41) et « il jugera le monde avec justice. » (Actes 17.31).

Quelqu’un dira : “Pasteur, il ne faut pas s’emballer !” ou “Il n’y a pas le feu !”, ou encore “Il ne faut pas crier au loup !” Considérons la France, la Suisse, les USA, etc. En Belgique, c’est pire. Chez nous on parle de supprimer les cours de religion dans les écoles. On endort les gens en parlant d’un tronc commun dans lequel on remplacera le cours de religion par un cours de philosophie et d’éducation civique. Les Laïcs et les Francs-Maçons se frottent les mains.

L’Évangile est en danger. Il faut que les chrétiens, les Églises, les pasteurs se ressaisissent. Pour nous, chrétiens, le combat n’est pas terminé. Paul dit à Timothée : « Combats le bon combat de la foi ! » (1 Timothée 6.12). En vérité, la vie du chrétien est un champ de bataille et non pas une promenade bras-dessus bras- dessous dans un jardin fleuri où volent les papillons et où gazouillent les petits oiseaux, où tout-le-monde-il-est-beau, tout-le-monde-il-est-gentil ! Ce n’est pas cela l’image que la Bible donne de la vie du chrétien. Elle dit : « Vous aurez des tribulations dans le monde. » (Jean 16.33). « On vous livrera aux tribunaux. » (Matthieu 10.17). « Vous aurez pour ennemis les gens de votre maison. » (Matthieu 10.36). « Vous serez haïs de tous à cause de mon nom. » (Matthieu 10.22).

Nous devons engager un combat contre nos ennemis qui veulent renverser l’Évangile et éliminer le Christianisme. Beaucoup de combats ne sont pas de bons combats. Les hommes se battent pour l’argent, le pouvoir, la gloire, … au nom de la religion. Le bon combat est un combat sans armes qui tuent, blessent, détruisent, mutilent. Ce n’est pas un combat avec des armes conventionnelles, chimiques, atomiques. C’est un combat pacifique, sans violence et sans haine.

Le pasteur baptiste noir américain Martin Luther King a écrit un livre dont le titre est « La force d’aimer » : “Voilà l’arme du bon combat : l’amour ! Donc, aucune violence, mais le respect, la tolérance, la liberté.”

Le bon combat de la foi proclame la Bonne Nouvelle de l’Évangile.

Il faut redire que nous croyons que Dieu est le Créateur des cieux et de la terre (Genèse 1.1), que l’homme est une créature de Dieu (Genèse 1.26). Dieu a créé l’homme et la femme, mais ceux-ci ont désobéi, commis le péché et rejeté Dieu. C’est le péché et ses conséquences qui empoisonnent la vie de l’homme : les guerres, les famines, les souffrances, la maladie, la mort, etc.

L’homme est perdu, incapable de se sauver lui-même. Il est corrompu jusqu’à la moelle, son cœur est tortueux et méchant. Jésus a dit : « C’est du cœur de l’homme que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les impudicités, les vols, les faux témoignages, les calomnies… » (Matthieu 15.19).

L’homme a besoin d’un sauveur. Ce sauveur est Jésus-Christ, le Fils de Dieu, Dieu le Fils. Il est descendu du ciel sur la terre dans le pays d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Il a révélé l’amour de Dieu. Il a été rejeté, crucifié, pour expier nos péchés. Il a ainsi pris sur lui notre châtiment. Après sa résurrection corporelle, il est remonté au ciel dans la gloire et il reviendra pour juger le monde. Pour être sauvé, l’homme doit reconnaître son péché, se repentir, demander pardon à Dieu, recevoir et accueillir le Christ vivant.

L’Évangile est menacé ! Chrétiens, pasteurs, debout !

Prédication apportée le 8-9-2013 par Philippe HUBINON – Résumée par Odette GALANTE et Marie-Rose GERARD – Bulletin “Résurrection” de juillet-août 2014

Fermer le menu