EPEL Charleroi - 190 rue des Cayats - 6001 Marcinelle - +32 71 32 84 92

Le monde sans la croix

Le monde sans la croix

Même les athées se rendent compte du rayonnement extraordinaire que la vie de Jésus a projeté sur le monde.

L’un d’eux écrivait :

« Effacez, par pensée, ce qui subsiste de cette influence dans les domaines du beau, du vrai et du bien. Entrez dans les musées et décrochez des murs l’image du Christ ; emportez les toiles ou les statues qui représentent des martyrs ou des apôtres. Rayez du nombre des compositeurs Haendel, Bach et tant d’autres ; expurgez l’œuvre de Beethoven et de Mozart de tout ce qui a été inspiré par la religion chrétienne. Supprimez Bossuet et Pascal ; ôtez « Polyeucte » à Corneille, « Athalie » à Racine ; poursuivez le nom de Christ dans les vers de Lamartine et de Victor Hugo. Effacez toutes les traces qu’à laissées sur la terre le sacrifice de Jésus. Cette besogne accomplie, retournez-vous et regardez sans épouvante, si vous le pouvez, le vide que fait, à travers l’histoire, cette croix de moins dans le monde. »

Ce que l’auteur ne dit pas, c’est qu’il existe quelque chose d’infiniment plus important que toutes les œuvres d’art ou de littérature qui évoquent la vie, la mort et la résurrection de Christ : ce sont ces millions d’hommes, de femmes et d’enfants qui ont été lavés de leurs péchés par le sang de Jésus et qui, alors que la terre avec toutes ses œuvres aura disparu à jamais (2 Pierre 3:10), subsisteront éternellement comme monuments de la grâce, à la gloire de Jésus leur Sauveur, le Sauveur que Dieu nous a donné.

Fermer le menu