EPE Charleroi - 190 rue des Cayats - 6001 Marcinelle - +32 71 32 84 92

La prière de la Reine

La prière de la Reine

VICTORIA D’ANGLETERRE

La reine Victoria d’Angleterre (19e siècle) était connue pour sa foi authentique. Un jour elle rendit visite à une dame âgée dont la jeune nièce était aussi présente.

Très simplement, la reine se mit à tricoter tout en conversant aimablement avec la vieille dame.

Après le thé, la reine proposa de lire ensemble quelques paroles du chapitre 14 de l’Evangile de Jean. S’adressant à la jeune fille, la souveraine lui demanda :

Je me demande si vous êtes chrétienne ?

Oh certainement !

A quoi reconnaissez-vous que vous l’êtes ? reprit la reine.

Mais Majesté, j’ai été baptisée et confirmée.

La reine n’ajouta rien, mais elle proposa de prier ensemble. Elle pria en ces termes :

Seigneur, ouvre les yeux de cette chère jeune fille, montre-lui que sans un complet changement de son cœur, elle ne peut pas être une chrétienne, que les pratiques extérieures ne peuvent rien pour la sauver. Je te demande cela au nom de Jésus notre Sauveur.

Plus tard, cette jeune fille en racontant cet incident, ajouta : « J’avais souvent chanté : Que Dieu sauve la reine (l’hymne national anglais). Mais je ne m’attendais pas à entendre la reine demander à Dieu de me sauver, moi ».

Sa prière fut exaucée et cette jeune fille donna sa vie à Dieu.

Ch. Rick

“Tu cherches l’Éternel ton Dieu et tu le trouveras si tu le cherches de tout ton cœur et de toute ton âme.” (Deutéronome 4:29)

La reine Victoria Londres 1819 – Osborne, île de Wight, 1901

Reine de Grande-Bretagne et d’Irlande (1837 – 1901) et impératrice des Indes (1876 – 1901). Petite-fille de George III, elle succède à son oncle Guillaume IV, mort sans héritier. Habilement conseillée par son Premier ministre lord Melbourne, par son oncle Léopold Ier de Belgique puis par son cousin Albert de Saxe-Cobourg-Gotha (qu’elle épouse en 1840 et qui lui donne neuf enfants), Victoria redonne rapidement dignité et prestige à la Couronne, alors fort déconsidérée. Bien que respectant scrupuleusement les règles du régime parlementaire, la reine se trouve plusieurs fois en conflit avec ses principaux ministres (Wellington, Palmerston, Disraeli puis Gladstone). Victoria a fortement marqué de son empreinte personnelle la vie politique de la Grande-Bretagne, qui connut, sous son long règne (l’ère victorienne), prospérité économique et grandes décisions politiques (apogée de sa puissance politique [impérialisme], financière et économique), mais aussi le triomphe des conventions et du puritanisme.
Copyright (©) Larousse 2008
Copyright (©) Dictionnaire Encyclopédique 2009 Micro Application

Article paru dans le bulletin ’Résurrection’ de mars 2007.

Fermer le menu