EPE Charleroi - 190 rue des Cayats - 6001 Marcinelle - +32 71 32 84 92

John Nelson Darby (1800-1882)

John Nelson Darby (1800-1882)

Nous aimerions naviguer toujours à pleine voile avec un vent favorable, mais ce n’est pas ainsi que se forment les bons marins.

John Nelson Darby
(Né le 18 novembre 1800 et décédé le 29 avril 1882).
Cadet d’une famille aristocrate irlandaise, John Nelson Darby naquit le 18 novembre 1800 à Westminster (Londres). Le fait que le renommé Amiral Nelson devint le parrain de John, montre la réputation de cette famille. John Nelson Darby alla à l’école de Westminster et étudia depuis 1815 au Trinity College à Dublin. Les études de droit qui suivirent se terminèrent en 1822. Pour des raisons de conscience, il renonça aux excellentes perspectives qui s’offraient à lui, devint vicaire en 1825, et fut nommé l’année suivante prêtre de l’église nationale anglicane.
Suite à d’intensives études bibliques durant l’hiver 1827/28, il ressentit une paix profonde avec Dieu, cette paix qui lui avait tant manqué pendant des années. Durant cette période il fit la connaissance de nouveaux amis avec lesquels il rompait le pain d’une manière simple. La pensée de Dieu quant à l’Eglise leur apparaissait de plus en plus clairement, tout comme le retour de Christ, l’action du Saint Esprit ou encore les dons et les charges dans l’assemblée. Après s’être retiré de l’église anglicane, un grand champ de travail s’ouvrit devant lui. L’œuvre se répandait à Dublin ainsi qu’à d’autres endroits en Irlande et en Angleterre. Par la suite, il voyagea fréquemment à travers plusieurs pays d’Europe où il réunissait les croyants lors de conférences pour l’étude de la Parole de Dieu. Il eut aussi l’occasion de faire plusieurs voyages outre-mer. Agé de 79 ans, il se fixa définitivement en Angleterre, où il fut encore capable d’écrire jusqu’à son décès en 1882.
Ses écrits rassemblés en anglais comptent 34 volumes (The Collected Writings of J. N. Darby). A cela, s’ajoutent encore sept volumes de notes et de commentaires (Notes and Comments), trois volumes d’écrits aux contenus divers et encore trois volumes de lettres. Son œuvre la plus connue et qui a le plus de valeur est sans aucun doute les "Etudes sur la Parole de Dieu" dans laquelle il donne une vue d’ensemble des Saintes Ecritures. Il travailla sur une traduction française du Nouveau Testament, qui allait être imprimé à Vevey en 1859. La totalité de la Bible en français était terminée avec l’aide de quelques collaborateurs en 1881.
Source : http://www.eblc.ch/darby.php

Fermer le menu