EPEL Charleroi - 190 rue des Cayats - 6001 Marcinelle - +32 71 32 84 92

Jean-Jacques Rousseau (1712-1778)

Jean-Jacques Rousseau (1712-1778)

Tout est bien sortant des mains de l’Auteur des choses, tout dégénère entre les mains de l’homme.
L’Emile – 1762
L’homme qui a le plus vécu n’est pas celui qui a compté le plus grand nombre d’années, c’est celui qui a le plus senti la vie.
Le Dieu que j’adore n’est point un Dieu des ténèbres, il ne m’a point doué d’un entendement pour m’en interdire l’usage : me dire de soumettre ma raison, s’est outrager son auteur. Le ministre de la vérité ne tyrannise point ma raison, il l’éclaire.
L’Emile – 1762
Les protestants sont en général mieux instruits que les catholiques. Ce doit être : la doctrine des uns exige la discussion, celle des autres la soumission. Le catholique doit adopter la décision qu’on lui donne ; le protestant doit apprendre à décider.
Les confessions / posthume, 1782
Il n’y aurait plus d’incrédules dans toute la ville de Paris si un soir, les astres en se rapprochant, venaient à écrire cette phrase dans le ciel : Mortels, adorez Dieu ! … Si cela arrivait, tous les hommes croiraient. On les verrait tomber à genoux et adorer ce grand Dieu ! Et bien, c’est précisément ce que disent les cieux !

Jean-Jacques Rousseau
Écrivain et philosophe genevois (1712-1778). Orphelin de mère, il s’éduqua seul jusqu’à sa rencontre décisive avec Mme de Warens, devenue sa protectrice.
Accueilli à Paris par Diderot, il collabora à l’Encyclopédie (articles sur la musique) et acquit sa renommée grâce à ses deux Discours (Discours sur les sciences et les arts ; Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes), qui tranchent avec l’optimisme et le sens du progrès généralement attachés au siècle dit « des Lumières ». Il écrivit également un opéra, Le Devin du village.
Déçu par la vie mondaine parisienne, Rousseau déploya ses talents dans tous les genres littéraires : le traité d’éducation (Émile), la théorie politique (Du contrat social), le roman épistolaire (Julie ou la Nouvelle Héloïse) et l’autobiographie (Les Confessions ; Les Rêveries du promeneur solitaire).
Dans tous ces genres, il exprime son idée de la nature comme garante d’une vérité, d’une simplicité et d’un ordre immédiats propres à assurer le bonheur de l’homme alors que la société et la culture le pervertissent.
Son influence sera considérable, et on le présentera tour à tour comme un précurseur du romantisme, un pédagogue moderne, ou le père spirituel de la Révolution française.
Source : Dixel 2010

Fermer le menu