EPE Charleroi - 190 rue des Cayats - 6001 Marcinelle - +32 71 32 84 92

Discours du Président Shimon Peres

PAGE SPÉCIALE ISRAËL – PROCHE ORIENT

Discours devant l’Assemblée générale des Nations Unies
 (Novembre 2008 – Extrait)
 

Hier à cette même place, le dirigeant iranien renouvelait la calomnie antisémite la plus monstrueuse en s’inspirant des « Protocoles des Sages de Sion ». Une tentative pour ranimer un des plus abjects complots de l’histoire. Le refus ignoble de reconnaître l’Holocauste est une attaque insultante d’une preuve indiscutable, une offense des plus cyniques vis-à-vis des survivants de l’horreur. Et c’est en totale contradiction avec les résolutions adoptées par cette assemblée.

L’Iran poursuit son programme de développement d’enrichissement de l’uranium ainsi que celui de missiles longue-portée. Les dirigeants font régner une religion basée sur la terreur en opposition avec l’appel du Seigneur de respecter la vie.

Le peuple iranien n’est pas notre ennemi. Ses dirigeants fanatiques par contre lui causent du tort et inquiètent le monde entier. Ces dirigeants sont un danger pour ce peuple, pour la région et pour le monde. 

Ce dirigeant-ci est un déshonneur pour l’ancien peuple iranien. Il fait honte aux valeurs professées par l’islam. Il est une honte également pour cette institution, les Nations Unies, pour ses principes et ses valeurs. Sa présence ici même est une honte.

Le peuple juif a appris, tout au long de son histoire, à tenir ferme face au mal. Aux côtés de l’humanité éprise de vérité, nous allons permettre à la bonté et à la liberté de l’emporter.

Israël a démontré que les démocraties peuvent se défendre par elles-mêmes. Nous n’avons pas l’intention de changer cela. Le terrorisme ne résout pas un seul problème.

Discours après « Durban II »
 

(Mai 2009 – Extrait)
 

“Durban II” ne fut pas seulement amené à Genève, en Suisse, mais il semblerait que ce sommet ait été planifié pour le jour du souvenir de l’Holocauste en Israël. Le Président Shimon Peres exprimait ainsi ses sentiments au sujet de cette parodie :

« Je suis infiniment reconnaissant envers les Etats-Unis d’Amérique et les six autres pays qui ont pris la décision de ne pas assister à cette parodie honteuse, et de conserver un visage humain et l’espoir pour ceux qui aspirent à voir un monde sans racisme, sans terreur, sans exécution sommaire et sans provocation. Même si nous n’avons pas de conférence, nous avons un Dieu au ciel et c’est Lui que nous prions. Je me sens profondément blessé et honteux qu’en un tel jour, il puisse se tenir une conférence raciste à Genève dont le principal orateur se trouve être Mahmoud Ahmadinejad. Un homme qui appelle ouvertement à rayer Israël de la carte. Un homme qui nie l’Holocauste. Il y a une limite à tout, même à la neutralité de la Suisse. »

Au cœur d’Israël – Mai 2009

Shimon Peres

(Vichneva, Pologne, aujourd’hui Biélorussie, 2-6-1923 – Ramat Gan, Israel 28-9-2016)

Homme politique israélien. Collaborateur de Ben Gourion, il fut élu à la tête du Parti travailliste en 1977, jusqu’en 1992. Il est Premier ministre de 1984 à 1986. Il occupe ensuite divers postes ministériels (Affaires étrangères, 1986-1988 et 1992-1995 ; Finances, 1988-1990) dans les gouvernements Shamir et Rabin.

En septembre 1993, il joua un rôle primordial dans les pourparlers avec l’OLP et il est ainsi l’un des principaux artisans de l’accord israélo-palestinien signé à Washington en 1993 (autonomie de Gaza et de la Cisjordanie), ce qui lui vaut de recevoir le prix Nobel de la paix (avec Y. Rabin et Yasser Arafat) en 1994.

Après l’assassinat de Rabin (1995), il est de nouveau président du Parti travailliste (1995-1997) et Premier ministre (1995-1996). Par la suite, il participe régulièrement à des gouvernements d’union nationale. Rappelé plusieurs fois à la tête du Parti travailliste (2001 ; 2003-2005), il rejoint en 2005 le nouveau parti Kadima. Il est élu, en 2007, président de l’État d’Israël.

Source : Le Petit Larousse 2009 et Dixel 2010.
Paru dans le bulletin ’Résurrection’ de Juillet-août 2009

Shimon_Peres_Wikipedia_2017-01_

Fermer le menu