EPEL Charleroi - 190 rue des Cayats - 6001 Marcinelle - +32 71 32 84 92

DENI

DENI

Lors d’une réunion de cabinet, les ministres ont été tenus informés de l’évolution de l’antisémitisme et du déni de la Shoah en 2006.
Le bilan n’est guère réjouissant :

En Europe et dans le reste du monde, les incidents antisémites se poursuivent et comprennent des centaines de cas de violences, des meurtres, des atteintes à la propriété, des profanations, des menaces et des graffitis offensants. Il y a une coopération entre des mouvances islamistes et gauchistes qui entretiennent une propagande anti-israélienne dans les médias qui, à certains moments, comprend des motifs antisémites.

L’Iran, la Syrie, l’Egypte et le Liban sont leaders dans l’incitation et la diffusion de l’antisémitisme dans les médias (voir « L’industrie de la haine » (The hate industry) sur le site du Centre d’Etude du Renseignement et du Terrorisme). L’Iran de surcroît fournit une plate-forme aux négateurs de l’Holocauste et appelle à détruire Israël et à disperser sa population à travers l’Europe.

Le Venezuela, par la voix de son Président Hugo Chavez solidaire du Président iranien, se fait l’instigateur d’un climat antisémite dans son pays par ses déclarations outrageuses. Des appels au boycott universitaire ou économique se font régulièrement entendre.

Les communautés juives dans le monde continuent de recevoir des menaces et des alertes provenant d’éléments qui se revendiquent de la mouvance jihadiste mondiale.

Toutefois, de nombreux gouvernements et organisations internationales ont renforcé leur lutte contre l’antisémitisme et ont compris que ce fléau était une menace pour la société. Les intervenants ont conseillé aux ministres de poursuivre leur coopération avec l’ONU, les organisations internationales et les pays qui luttent contre l’antisémitisme ; d’accroître le dialogue avec les musulmans modérés dans le monde ainsi qu’avec les chrétiens ; et d’intensifier les activités éducatives à travers le monde.

Fax de Jérusalem 16/2/07

Fermer le menu