EPE Charleroi - 190 rue des Cayats - 6001 Marcinelle - +32 71 32 84 92

Alexandre Soljenitsyne (1918-2008)

Alexandre Soljenitsyne (1918-2008)

Sereine certitude
Qu’il m’est facile de vivre avec Toi, Seigneur ! Qu’il m’est facile de croire en Toi !

Quand, dans fa perplexité, mon esprit se dérobe ou fléchit ; quand les plus intelligents ne voient pas plus loin que ce soir et ne savent pas ce qu’il faudra faire demain, Tu fais descendre sur moi la sereine certitude que Tu es et que tu veilleras à ce que tous les chemins du bien ne soient pas fermés.

Je considère avec étonnement le chemin parcouru, l’extraordinaire chemin à travers la désespérance.
Ce chemin d’où j’ai pu, même moi, envoyer à l’humanité un reflet de tes rayons.
Tout ce qu’il faudra pour que j’en reflète encore Tu me l’accorderas, Seigneur, et tout ce qu’il ne me sera pas possible de refléter, cela voudra dire que Tu l’as assigné à d’autres.

L’homme a oublié Dieu
En 1983, Soljenitsyne recevait le prix Templeton. Dans son discours de remerciement, il disait ceci :

“J’ai consacré près de 50 années d’études à l’histoire de la Révolution. Pendant ce temps, j’ai lu des centaines de livres, assemblé des centaines de témoignages personnels et publié moi-même huit ouvrages dans l’espoir d’avertir des dégâts causés par cette catastrophe. Si aujourd’hui, je devais résumer aussi brièvement que possible la cause profonde de cette révolution désastreuse, qui a détruit environ 60 millions d’êtres humains, je ne saurais donner qu’une seule explication claire : L’HOMME A OUBLIÉ DIEU. Voilà pourquoi les choses ont pris cette tournure ! Et si l’on me demandait de dire clairement quelle est la plus grande menace de tout le 20e siècle, là encore, je ne trouverais rien d’autre à dire que : L’HOMME A OUBLIÉ DIEU.”

J’ai découvert que la ligne qui sépare le bien du mal n’est pas une opposition entre États ou entre classes et partis, mais bien dans le cœur de l’homme. La Parole de la vérité gagnera le monde.

Alexandre Soljenitsyne, en 1985 déjà, a écrit :
 
Les théories sociales qui avaient tant promis, ont fait la preuve de leur faillite et ne nous ont amenés qu’à une impasse. Toutes les tentatives pour sortir le monde actuel de son triste état seront vaines, à moins que, pris de repentir, nous ne rectifions l’orientation de notre conscience pour la tourner à nouveau vers le Créateur de toutes choses.

Tiré de Sélection du Reader’s Digest

D’autres citations apparaissent dans les prédications de Philippe Hubinon.

Alexandre Issaïevitch Soljenitsyne, né le 11-12-1918 à Kislovodsk (Russie), mort le 3-8-2008 à Moscou, est un romancier et dissident russe.
Il fut emprisonné (1945-1953) pour avoir critiqué le régime de Staline. Interdites en Union soviétique à partir de 1964, ses œuvres parurent à l’étranger. Arrêté en 1974, il fut déchu de la citoyenneté soviétique et expulsé. Installé à Zurich puis aux États-Unis, il revint dans son pays en 1994, et continua de porter un regard critique sur la Russie postsoviétique.
Oeuvres : Le Premier Cercle ; L’Archipel du goulag ; Une journée d’Ivan Denissovitch ; Le Pavillon des cancéreux.
Prix Nobel de littérature en 1970.
Source : Dixel 2010

Fermer le menu